Le Blog d'Anne-Françoise

Se dépouiller pour (re)trouver l’Essentiel

Je vous partage ce magnifique extrait d'un des livres qui m'ont le plus touché : "Petit traité de l'Abandon" d'Alexandre Jollien

“Se dépouiller, ce n’est pas s’arracher quelque chose, ce n’est pas aller vers le manque ou la privation, mais au contraire s’ouvrir à ce que l’on est vraiment.

Il ne s’agit pas d’en “faire des tonnes” et de donner par pur masochisme mais de se dépouiller de tout ce qui n’est pas nous pour être ce que nous sommes vraiment.

Le dépouillement démarre par des petits gestes quotidiens et qui nous conduisent peut-être vers le gros dépouillement : se dépouiller du gros Moi, bien installé, que je crois être, mais qui m’étouffe, qui m’empêche d’être libre et joyeux, d’avancer nu.

A force d’amasser, on se prive de ce que donne la vie.”

Quelle est la relation que vous entretenez avec vos “possessions” – qu’elles soient des objets, des relations, ou d’autres choses dont vous avez “besoin”?

Cela vous convient-il? Ou bien aimeriez-vous que cela change?

Join the conversation